Eli Harari, expert en mémoires statiques décide, en 1988, de créer son entreprise. Elle s’appellera SanDisk Corporation et s’installe en Californie, à Milpitas.

Spécialiste des mémoires flash, elle entre au NASDAQ en juillet 2006 puis acquiert plusieurs sociétés : M-Systems en 2006, Smart Storage Systems en 2013, Fusion-io en 2014, afin de développer son emprise et élargir son champ d’action vers le marché professionnel et vers les data centers.

En octobre 2015, c’est Western Digital qui s’intéresse à SanDisk et l’acquiert pour la somme de 19 milliards de dollars, tout en conservant son nom à cette société qui intègre le groupe.

Si la mémoire flash est, donc, le domaine de prédilection de SanDisk, cette production s’étend dans de nombreux domaines.

On retrouve donc les traditionnelles cartes mémoire CompactFlash, Memory Stick, SDHC, SDXC avec des capacités de quelques dizaines de Go mais peuvent, maintenant, en atteindre jusqu’à plusieurs centaines pour devenir de véritables sauvegardes aussi bien pour des ordinateurs, des tablettes, des smartphones ou des appareils photos numériques et permettre à tous ces appareils de devenir de plus en plus nomades.

SanDisk se place aussi sur les nouveaux disques SSD qui se positionnent de plus en plus comme l’avenir en termes de stockage de données pour les ordinateurs grâce au développement de leur capacité et au prix en forte baisse. Des modèles pour ordinateurs de bureau et d’autres pour ordinateurs portables, de 64 Go à près d’1 To aujourd’hui.

On retrouve aussi, chez SanDisk, toute une gamme de clés USB, qui ont aussi fortement gagné en capacité mais aussi en performance avec l’avènement de l’USB 3.0 et, maintenant, du 3.1.

Enfin, SanDisk, pour bien faire profiter de ses connaissances en matière de mémoire, offre aussi, dans son catalogue, quelques modèles de lecteurs mp3 qui raviront les fans de musique nomade.

Abonnement à la newsletter